mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Challenge AJDM : LE CENTRE DE MISSABOUGOU MARQUE SON TERRITOIRE

Le coup d’envoi de la 2è édition du Challenge AJDM a été donné, le samedi 21 avril. Organisée par l’Association pour le développement de Missabougou, en partenariat avec la ligue de handball de Bamako (FMHB), la compétition met aux prises quatre équipes  masculines (le Centre omnisports de Missabougou 1 et 2, le Centre omnisports de Lafiabougou et la commune II) et deux formations féminines (le Centre omnisports de Missabougou et le Centre omnisports de Lafiabougou).
La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités, dont le président de la ligue de handball de  Bamako, Cheick Tounkara, le président de l’Association des jeunes pour le développement de Missabougou, Adama Sidibé, le premier responsable de la commission d’organisation, Koureïchi Kaba Sidibé et le président d’honneur de l’AJDM, Bah Diarra. Dans son allocution d’ouverture le président de l’AJDM a indiqué que l’organisation du tournoi vise à promouvoir le handball au Mali et permettre à nos concitoyens de connaître l’AJDM. «Notre association œuvre pour l’épanouissement de la jeunesse, tout en créant des activités de bienveillance dans le quartier. Nous travaillons sur trois volets : l’assainissement, la santé, et l’éducation», dira Adama Sidibé.
Après cette brève allocution, place a été faite aux joueurs pour les deux premiers matches. La première rencontre mettra aux prises le COM et le COL, chez les hommes. Comme il fallait s’y attendre, les centristes de Missabougou n’ont fait qu’une bouchée de leurs adversaires surclassés 32-19. Les protégées du coach Modibo Koumaré ont tué le suspense dès la première période remportée sur le score de 13-8.
Chez les filles aussi, le match inaugural a tourné à la démonstration pour le COM, large vainqueur 24-16 des Centristes de Lafiabougou, soit plus de 8 points d’écart. Les finales sont prévues, le 13 mai sur le terrain de l’INJS (Institut national de la jeunesse et des sports).
Seïbou S. KAMISSOKO

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *