mercredi 18 octobre 2017

Header ad
Header ad

CAN U20 : LES AIGLONS QUITTENT LA COMPéTITION PAR LA PETITE PORTE

Battue 3-2 par la Guinée lors de la troisième et dernière journée des matches de poule, la sélection nationale junior est éliminée dès le premier tour et ne participera pas au prochain Mondial de la catégorie

Considérés comme l’un des grands favoris de cette CAN avant le coup d’envoi de la compétition, les Aiglons version Baye Ba n’ont pas fait honneur à leur statut. C’est le moins que l’on puisse dire après l’élimination de la sélection nationale dès le premier tour (défaite 2-3 contre la Guinée lors de la troisième et dernière journée des matches de poule). Pour cette ultime rencontre de la phase initiale, les Aiglons avaient besoin d’un succès combiné avec un nul ou une défaite de l’Egypte devant la Zambie pour espérer se qualifier. Les Egyptiens sont tombés 1-3 face à l’hôte du tournoi, mais ce revers n’a pas profité au Mali qui s’est incliné 2-3 contre la Guinée après avoir mené 1-0 au score. Conséquence : le capitaine Abdoul Karim Danté et ses coéquipiers ont été éliminés dès le premier tour et pire, les protégés de Baye Ba ont terminé bon dernier du groupe avec seulement un point récolté en trois sorties.
Les deux tickets des demi-finales et de la Coupe du monde de la catégorie sont revenus à la Zambie (9 points, 3 victoires en autant de matches) et à la Guinée (4 unités, 1 succès, 1 nul et 1 défaite). A la troisième place, on retrouve l’Egypte (2 points, 2 nuls et 1 défaite).
C’est une grosse désillusion pour le sélectionneur national, Baye Ba et ses joueurs qui ne juraient que par le sacre continental et qui affichaient une grande confiance avant le début de cette 20è édition de la CAN U20, Zambie 2017. «Le football, c’est comme ça. On n’a pas eu de chance sinon nous avons dominé l’adversaire et on s’est créé des occasions», a réagi le sélectionneur national, Baye Ba. «Je pense que le nul contre l’Egypte lors de la première journée a été le tournant de la CAN pour le Mali. On pouvait gagner ce match, mais on n’a manqué d’efficacité en attaque. Je félicite la Guinée pour sa victoire et sa qualification. Pour ce qui nous concerne, il faut déjà commencer à préparer l’avenir», a ajouté le technicien malien qui ne rééditera donc pas l’exploit de 2015 lorsqu’il avait conduit la sélection nationale cadette (les Aiglonnets) sur la plus haute marche du podium continental.
Pourtant ce match Guinée-Mali avait bien commencé pour les Aiglons avec l’ouverture du score par Sékou Koïta après seulement trois minutes de jeu. A la conclusion d’une belle action collective, le jeune attaquant malien expédia une frappe puissante à l’entrée de la surface de réparation qui fera mouche (1-0, 3è min). Aux 22è et 34è minutes, Ibrahima Koné obtiendra deux balles du break, mais à chaque fois, il butera sur l’arrière-garde guinéenne.  C’est sur ce score en faveur du Mali que l’arbitre enverra les deux équipes aux vestiaires. Au retour des vestiaires, la sélection malienne va complètement déjouer et sera rapidement sanctionnée avec cette égalisation de Morlaye Sylla sur penalty.
Sur le coup, il faut dire que les Guinéens ont bénéficié d’un gros coup de pouce de l’arbitre camerounais Antoine Max Depadoux Effa Essouma qui a sifflé une faute qui n’existait pas (50è min, 1-1). Mais après cette bourde du référé central camerounais, les Aiglons reprendront l’avantage au tableau d’affichage grâce à Moussa Diakité qui transformait ainsi le deuxième penalty sifflé par l’arbitre camerounais (53è min, 1-2).
A ce moment précis, le Mali avait le ticket de la demi-finale en poche puisque la Zambie et l’Egypte étaient à égalité dans l’autre match (1-1). Le capitaine Abdoul Karim Danté et ses coéquipiers étaient au courant de cette situation ? Nous ne saurions répondre à cette question, mais toujours est-il que sept minutes seulement après avoir marqué le deuxième but, les Aiglons se feront encore rejoindre au tableau d’affichage par les Guinéens.  D’un coup d’environ 20 mètres, le nouvel entrant, Morlaye Sylla (encore) envoie le ballon au fond des filets de Samuel Diarra (60è min, 2-2). Après cette égalisation, les Maliens prendront le contrôle du jeu pendant quelques minutes mais sans parvenir à imposer leur rythme à la partie. Vint alors cette maudite 72è minute : à la réception d’un centre d’un partenaire, le défenseur guinéen, Mohamed Aly Camara place une tête imparable (72è min, 3-2).
Avec ce but, les Guinéens tenaient leur qualification et malgré les multiples tentatives des Aiglons, le score n’évoluera plus jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre camerounais, Antoine Max Depadoux Effa Essouma. «Je suis triste pour les enfants et les supporters. Tout le monde considérait le Mali comme l’un des favoris de cette CAN, mais on n’a même pas réussi à atteindre les demi-finales.
C’est tout simplement triste. Contre la Zambie et la Guinée, on a marqué le premier mais à chaque fois on s’est fait remonter, avant de perdre. Je n’ai pas grand-chose à dire», avouera le sélectionneur national, Baye Ba à l’issue de la rencontre. Quant au technicien guinéen, Mandjou Diallo, il dira qu’il n’a jamais douté de son équipe et qu’il était optimiste pour ce face à face avec le Mali. «Je n’ai pas douté de mon équipe même quand on a pris un but dès la 3è minute. Je savais que les enfants avaient les ressources pour refaire leur retard et gagner ce match, a-t-il confié.  A la mi-temps, poursuivra Mandjou Diallo on leur a dit de se battre corps et âme pour obtenir la qualification. Je pense que les enfants ont été héroïques, ils ont tenu bon, on avait en face  une très bonne équipe du Mali, mais ils ont réussi à se qualifier. C’est une performance remarquable». Depuis 1979, la Guinée n’avait plus réussi à se qualifier à une phase finale de Coupe du monde.
Les demi-finales opposeront la Zambie et l’Afrique du Sud d’une part et d’autre part, le Sénégal et la Guinée. Les Sud Africains et les Sénégalais ont validé leur ticket en battant, respectivement les Soudanais 3-1 et les Camerounais 2-0, hier lors des deux dernières demi-finales.

Envoyés spéciaux
B. THIERO
H. KOUYATE

Samedi 4 mars au stade Loewy Mwanawasa de N’Dola
Guinée-Mali : 3-2.
Buts de Sékou Koïta (3è min) et Moussa Diakité (53 è min s.p.) pour le
Mali; Morlaye Sylla (50è s.p. et 60è min) et Mohamed Aly Camara (72è min) pour la Guinée.

Arbitrage du Camerounais Antoine Max Depadoux Effa Essouma assisté du Mauritanien Abderahmane Warr et du Congolais Nabina Sebutu.

Guinée : Sékouba Camara, Salif Sylla, Mamadouba Diaby, Mohamed Camara, Mohamed Didié Fofana (cap), Ibrahim Sory Soumah (Morlaye Sylla), Momo Yansané, Mohamed Aly Camara, Yamodou Touré, Alseny Soumah, Naby Bangoura (Mamadou Kané).

Entraîneur : Mandjou Diallo.

Mali : Samuel Diarra, Abdoul Karim Danté (cap), Siaka Bagayoko, Sidiki Maïga (Amadou Diarra), Moussa Diakité, Ibrahima Koné (Boubacar Traoré), Moussa Djénépo (Ismaïla Coulibaly), Mamadou Fofana, Babou Fofana, Amadou Haïdara, Sékou Koïta.

Entraîneur : Baye Ba.

Articles connexes

(1) Commentaire

  1. Belami

    Au delà de l’équipe c’est un échec personnel pour Baye Ba qui est certainement un bon entraîneur des cadets mais pas des juniors. Si je ne me trompe, depuis 2011, le Mali était toujours parmi les demi-finalistes. L’histoire retiendra que c’est Baye Ba qui a dérogé à cette tradition bien établie. J’ai l’impression que les joueurs de Baye Bas n’ont jamais grandi. Ils sont toujours restés cadets avec ce titre auquel ils sont restés scotchés en oubliant les enjeux de cette compétitions des juniors. Ce n’est ni le match contre l’Egypte ni celui contre la Zambie mais le seul match contre la Guinée qu’il fallait gagner.

    Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *