mercredi 16 août 2017

Header ad
Header ad

CAN U17 : NIGER-MALI, ON ATTEND LA REACTION DES CHAMPIONS D’AFRIQUE

Après le nul décevant de la première journée contre la Tanzanie (0-0), le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers doivent, impérativement gagner, aujourd’hui, face aux Nigériens, pour  se relancer dans la course à la qualification

La sélection nationale cadette a rendez-vous, aujourd’hui, avec le Niger. Tenus en échec 0-0 par la Tanzanie lors de leur sortie initiale, les champions d’Afrique en titre doivent, impérativement gagner face aux Menas cadets au risque de compromettre leurs chances de qualification pour les demi-finales. Comme lors de la première journée, le match se disputera au stade de l’Amitié de Libreville, mais cette fois, en deuxième heure, c’est-à-dire après la confrontation entre l’Angola et la Tanzanie.
Pour le moment, les quatre pays qui composent ce groupe B sont au coude à coude et comptent, chacun 1 point. Mais pour avoir marqué chacun 2 buts, les Angolais et les Nigériens disposent d’une différence de buts favorable et devancent les Maliens et les Tanzaniens.
Pour espérer passer devant le Niger et, éventuellement, prendre la tête de la poule, le sélectionneur Jonas Komla et ses protégés sont donc condamnés à faire mieux que lors de la première journée, c’est-à-dire, empocher les points de la victoire. Le technicien malien en est conscient et met la pression sur ses joueurs. «Cette rencontre contre le Niger va se disputer de bout en bout, annonce-t-il. Dans notre poule, les quatre équipes sont à égalité et tout est jouable. Nous devons prouver que nous sommes à la hauteur; que l’équipe vaut mieux que ce qu’elle a montré en ouverture contre la Tanzanie», insistera Jonas Komla. «Cette équipe nigérienne a des forces et des faiblesses, c’est à nous de profiter de ses faiblesses . Les jeunes ont les moyens de gagner ce match et nous jouerons pour la victoire», ajoutera le sélectionneur national, avant de revenir sur la première sortie des Nigériens contre l’Angola (2-2).
«Nous avons suivi, avec un grand intérêt, la rencontre du Niger contre l’Angola. Le Niger a mené 2-0 au tableau d’affichage, avant de se faire remonter au score en deuxième période. On a vu une bonne équipe nigérienne contre l’Angola, elle a mis la pression d’entrée de jeu et a été récompensée. Ce sera un match compliqué, mais on fera tout pour le négocier au mieux», dira Jonas Komla.
Le capitaine des Aiglonnets, Mohamed Camara lui, met l’accent sur l’état d’esprit et l’enjeu de cette deuxième rencontre. «L’état d’esprit du groupe est bon. Nous devons gagner ce match contre le Niger et nous nous sommes préparés pour cela. Nous sommes conscients que le match sera difficile. Face à la Tanzanie, on a été bon dans le jeu mais inefficace devant les buts. Contre le Niger ce sera une autre rencontre», promet Mohamed Camara.
Son coéquipier Félix Kamaté affiche le même optimisme et martèle que l’équipe n’a plus droit à l’erreur après le nul de la première journée contre la Tanzanie. «Nous allons jouer contre le Niger pour gagner. Nous allons produire notre football et empocher les trois points de la rencontre», rassurera Félix Kamaté. Quant au canonnier, Hadji Dramé, il assure que tout le groupe est concentré sur le choc contre le Niger et se réjouit de l’atmosphère qui règne au sein de l’équipe. «Tout le monde est concentré sur notre deuxième sortie. Le match contre la Tanzanie est déjà oublié. Il faut rester positif, on s’attend à un match difficile contre le Niger mais nous sommes habitués à ce genre de situation. Inch Allah, nous allons gagner», lancera Hadj Dramé qui devrait débuter le match le face à face avec le Niger.
Avant le match entre le Mali et le Niger, le public du stade de l’Amitié de Libreville assistera d’abord au duel Tanzanie-Angola. Sur le papier, les Angolais font figure de favoris logique de cette rencontre mais, après ce que les néophytes Tanzaniens ont montré contre le Mali, on ne peut jurer de rien. En tout cas, après la première journée et le nul obtenu face au Mali, le sélectionneur de Tanzanie a prévenu ses futurs adversaires : «pour la suite de la compétition nous allons continuer à nous battre. Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration».
Le message est clair et les Angolais ont tout intérêt à se méfier de leurs adversaires.
Envoyés spéciaux
Seïbou S. KAMISSOKO
Morimakan COULIBALY

Aujourd’hui au stade de l’Amitié de Libreville
16h30 : Tanzanie-Angola
18h30 : Niger-Mali

Championnat d’Angleterre : manchester city garde l’avantage

Pep Guardiola ne s’attendait pas à une partie de plaisir face aux Baggies, pourtant à l’arrêt depuis deux mois, mais ses joueurs ont su se rendre la tâche facile devant leur public. Brillant, Kevin de Bruyne a fait la différence en deux minutes peu avant la demi-heure de jeu : d’abord en offrant à Gabriel Jesus sa seizième passe décisive de la saison (27e), puis en marquant à son tour, d’une reprise précise du plat du pied à l’entrée de la surface (29e).
Hal Robson-Kanu a bien réduit le score en fin de match (87e), mais trop tard, alors que Yaya Touré, un temps indésirable, avait mis son équipe à l’abri à la 57e minute. City a été largement supérieur à son adversaire, tant dans le contrôle du ballon (71%) que du point de vue des occasions (21 tirs à cinq), et Guardiola ne s’est pas privé d’offrir une dernière ovation – et le brassard de capitaine – à Pablo Zabaleta
Avant la dernière journée, dimanche, le suspense reste entier dans la course à la Ligue des champions : trois équipes, à savoir City, Liverpool et Arsenal, sont à la lutte pour les deux dernières places qualificatives, la troisième et la quatrième. Avec 75 points et une différence de buts (+36) plus favorable que leurs rivaux, les pensionnaires de l’Etihad sont les mieux placés.
Un nul à Watford (16e) pourrait leur suffire à assurer leur troisième place, directement qualificative pour la plus prestigieuse des compétitions européennes. Arsenal, en revanche, n’aura pas son destin entre ses mains contre Everton. Il devra compter sur des contre-performances de ses rivaux dimanche. Pour mémoire, les Gunners n’ont plus manqué une qualification pour la Ligue des champions depuis près de 20 ans.

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *