mardi 12 décembre 2017

Header ad
Header ad

CAN 2017 : UN DERNIER CARRE INATTENDU ET INDECIS

x-default

Le Burkina Faso, le Cameroun et l’Egypte ont déjoué les pronostics en se hissant en demi-finales. Désormais, tout est possible pour ces trois sélections, comme pour le Ghana, le seul favori qui a fait honneur à son statut

Depuis dimanche, on connaît le nom des quatre pays qualifiés pour les demi-finales. 24h après le Burkina Faso et le Cameroun qui ont enlevé les deux premiers tickets face, respectivement à la Tunisie (2-0) et au Sénégal (0-0 puis 5-4 aux tirs au but), le Ghana et l’Egypte se sont qualifiés à leur tour en disposant de la RD Congo (2-1) et du Maroc (1-0). Si la qualification du Ghana présent dans le dernier carré lors des cinq dernières éditions, était attendue, force est d’admettre que le Burkina Faso, l’Egypte et le Cameroun ont surpris chacun leur monde en se hissant en demi-finales.
En tout cas, peu d’observateurs auraient parié sur ces trois pays, même si les Pharaons sont sept fois détenteurs du trophée  de la CAN et que les Lions indomptables ont été sacrés quatre fois. La présence de l’Egypte dans le dernier carré est d’autant plus surprenante que ce pays a raté les trois dernières éditions et que 19 des 23 joueurs sélectionnés par le technicien argentin des Pharaons, Hector Cuper participent à leur première CAN au Gabon. Et dire aussi que parmi les quatre nations qualifiées pour les demi-finales, la sélection égyptienne est la seule qui n’a encaissé aucun but depuis le début du tournoi.
Lors de la phase de poules, les sextuples champions d’Afrique ont livré trois matches pour deux victoires (1-0 contre l’Ouganda et même score face au Ghana) et un nul (0-0 contre le Mali). Dimanche en quarts de finale contre le Maroc du champion sortant, Hervé Renard, les Egyptiens ont prolongé leur série en assurant à nouveau le service minimum, préservant ainsi leur cage inviolée. Comme face au Mali lors de leur première sortie, les protégés d’Hector Cuper ont été outrageusement dominés par les Lions de l’Atlas, mais une fois encore, leur réalisme devant les buts a fait la différence.
Dans tous les bons coups de son équipe depuis le coup d’envoi de la CAN, Mohamed Salah était encore à l’origine de l’action de l’unique but des siens car c’est lui qui a tiré le corner qui a permis à Trezeguet de marquer (88è min). Lors de la phase de poules, le joueur de l’AS Rome avait marqué un but splendide sur coup franc et fait une passe décisive.
A l’instar de Mohamed Salah, les frères Ayew (André et Jordan) portent également le Ghana sur leurs épaules. Les Léopards de la RD Congo peuvent en témoigner après les coups de poignard qu’ils ont reçu dans le dos, dimanche en quarts de finale. Les deux joueurs ont, en effet, marqué les deux buts du Black star et fait plier la RD Congo que tout le monde présentait comme la favorite de la rencontre.
André Ayew avait déjà fait trembler les filets contre l’Ouganda battu 1-0, avant de peser de tout son poids dans le court succès 1-0 des siens devant le Mali. Inutile donc de dire que le meneur de jeu ghanéen est en forme et en confiance. Il abordera la demi-finale contre le Cameroun le moral gonflé à bloc. Sera-t-il encore décisif pour son pays et permettra-t-il, avec son cadet, Jordan Ayew, au Black star de se hisser en finale pour la deuxième fois d’affilée ? Le combat contre les Lions indomptables devrait être plus compliqué pour la sélection ghanéenne, mais s’il y a un homme que le Cameroun doit surveiller comme le lait sur le feu, c’est bien André Ayew.
Après avoir trébuché sur la dernière marche en 2015 face à la Côte d’Ivoire (défaite aux tirs au but), le milieu du Black star est revanchard et sait qu’il a un coup à jouer cette année. Mais seul, l’aîné des Ayew ne peut prétendre conduire son pays sur le toit continental, c’est tout le groupe qui doit se mettre à la hauteur de l’événement et s’inspirer de l’exemple d’André Ayew.
Alors que le Cameroun et le Ghana visent une cinquième couronne au Gabon, le Burkina Faso est en quête de son premier titre. En 2013 en Afrique du Sud, les Etalons avaient créé la sensation en se hissant en finale pour la première fois de leur histoire. Malheureusement pour les Jonathan Pitroïpa, Alain Traoré, Aristide Bancé, Charles Kaboré, Bakary Koné, le rêve sera brisé par le Nigeria de Stephen Keshi. Cinq ans après cette belle aventure, revoilà le Burkina Faso dans le dernier carré avec presque les mêmes acteurs.
L’équipe a beaucoup gagné en maturité et si elle avait des doutes avant le début de cette CAN, ces doutes n’existaient plus. On peut même dire que les Burkinabé ont transformé ces doutes en avantage et qu’ils peuvent, comme tous les autres demi-finalistes, prétendre au prestigieux trophée. Une chose est sûre, après ce que la sélection du Faso a montré en quarts de finale contre les Aigles de Carthage, tous les rêves sont permis pour elle.

S. B. TOUNKARA

LES RéSULTATS ET le
CALENDRIER DE LA CAN

Les résultaTs

Gabon-Guinée-Bissau : 1-1
Burkina Faso-Cameroun : 1-1
Algérie-Zimbabwe : 2-2
Tunisie-Sénégal : 0-2
Côte d’Ivoire-Togo : 0-0
RD Congo-Maroc : 1-0
Ghana-Ouganda : 1-0
Mali-Égypte : 0-0
Gabon-Burkina Faso : 1-1 Cameroun-Guinée-Bissau : 2-1
Algérie-Tunisie : 1-2
Sénégal-Zimbabwe : 2-0
Côte d’Ivoire-RD Congo : 2-2
Maroc-Togo : 3-1
Ghana-Mali : 1-0
Egypte-Ouganda : 1-0
Cameroun-Gabon : 0-0
Guinée Bissau-Burkina : 0-2
Sénégal-Algérie : 2-2
Zimbabwe-Tunisie : 2-4
Maroc-Côte d’Ivoire : 1-0
Togo-RD Congo :1-3
Egypte-Ghana : 1-0
Ouganda-Mali : 1-1

QUART DE FINALES
A Libreville
Burkina Faso-Tunisie : 2-0
A Franceville
Sénégal-Cameroun : 0-0 (4-5, t.a.b)
RD Congo-Ghana : 1-2
égypte-Maroc : 1-0

LE CALENDRIER

DEMI-FINALES
Mercredi 1er février à Libreville
19h : Burkina Faso-égypte
Jeudi 2 février à Franceville
19h : Cameroun-Ghana

MATCH DE CLASSEMENT
Samedi 4 février à Port-Gentil
19h : Perd 29-Perd 30

FINALE
Dimanche 5  février à Libreville
19h : Vainq 29-vainq 30

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *