vendredi 28 avril 2017

CAN 2017 : OUGANDA-MALI, LES AIGLES VEULENT ENCORE Y CROIRE

Pour ce troisième et dernier match de poule, les Aigles doivent s’imposer et en même temps compter sur un échec des Egyptiens face au leader du classement, le Ghana. La planète foot du Mali retient son souffle

Ce soir, au stade de Oyem, le Mali affronte l’Ouganda au compte de la 3è journée de la phase de poules. Les Aigles abordent ce match dans une position inconfortable. Et pour cause, le capitaine Yacouba Sylla et ses partenaires occupent la 3è place au classement avec seulement un petit point et ne sont pas maîtres de leur destin.

Ainsi, même en cas de succès contre l’Ouganda, les Aigles ne se qualifieront pas directement puisque leur sort dépend aussi du résultat de l’autre match qui opposera le Ghana et l’Egypte. Pour une qualification de la sélection nationale, les calculs sont simples : les Aigles doivent s’imposer par au moins deux buts d’écart devant l’Ouganda et espérer une défaite de l’Egypte face au Ghana. Tout autre résultat sera synonyme d’élimination pour la sélection nationale qui devra alors faire ses valises et dire adieu à la CAN. Contre l’Egypte, le Ghana, déjà qualifié, pourra se contenter d’un nul pour terminer en tête du groupe. Ce même résultat fera également les affaires des Pharaons qui n’ont besoin que d’un point pour valider leur ticket.

Pour Ghanéens et Egyptiens, l’enjeu de cette troisième et dernière journée de la phase de poule sera uniquement la première place du classement qui peut revenir aux Pharaons en cas de succès contre le Black star. Contre l’Ouganda et le Mali, les cadres de la sélection ghanéenne, notamment André Ayew, Asamoah Gyan, ont terminé les rencontres sur les roupilles. Ils pourront être ménagés contre l’Egypte et cela ne fera que compliquer davantage la situation du Mali.

L’Egypte et le Ghana sont des adversaires dans le groupe E avec l’Ouganda et le Congo, pour les qualifications à la Coupe du monde, Russie 2018. Leur confrontation lors de la 2è journée des éliminatoires du Mondial a tourné à l’avantage des hommes de Hector Raul Cuper (2-0). L’Egypte mène la course en tête devant l’Ouganda (4 pts), le Ghana (1 pts) et le Congo (0 pt). Espérons qu’aujourd’hui, les Ghanéens auront à cœur de prendre leur revanche sur les sextuples champions d’Afrique.

Mais quel que soit le résultat de ce match, le Mali n’aura pas droit à l’erreur et se doit de gagner pour ne pas sortir de la CAN par la petite porte. Pour ce dernier match de poule, il n y a donc qu’un seul mot d’ordre : marquer des buts et gagner pour ne pas avoir à regretter.

Mais la tâche du capitaine Yacouba Sylla et de ses coéquipiers ne sera pas facile contre l’Ouganda déjà éliminé et qui n’a plus rien à perdre dans cette CAN.  Pour l’attaquant des Aigles, Kalifa Coulibaly cette confrontation avec l’Ouganda sera comme une finale qu’il faut impérativement gagner. «On est motivé et on va se donner à fond pour ce 3è match. Ce sera une finale», martèle le canonnier du Standard de Liège. L’arrière droit Ousmane Coulibaly renchérit : «On va garder la tête haute et travailler pour le prochain match. Il n’y a qu’une option, c’est la victoire». Quant au milieu de terrain, Yves Bissouma, il insiste surtout sur le travail devant les buts. «Il y a un espoir de qualification. On va travailler pour s’améliorer devant les buts. On doit gagner le match. Ce n’est pas parce qu’on a perdu un match qu’on va baisser la tête. Au contraire ça nous rend plus fort. Ça nous donne la rage de gagner le 3è match. L’état d’esprit de l’équipe est parfait», dira le jeune international.

Les Aigles ont débarqué à Oyem le dimanche 22 janvier dans l’après-midi. A son arrivée à l’aéroport, la sélection nationale a été accueillie en grande pompe par les Maliens d’Oyem. Ils sont massivement à l’aéroport pour manifester leur soutien aux Aigles. «L’accueil a été chaleureux. On ne savait pas qu’il y avait autant de Maliens à Oyem. On a été très bien accueilli», témoignera le président de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), Boubacar Baba Diarra. Interrogé sur les primes spéciales demandées par les joueurs la veille du départ de la délégation malienne de Port-Gentil, le premier responsable de la FEMAFOOT a répondu : «Je ne suis pas au courant»».

Envoyés spéciaux
L.M. DIABY
A.SISSOKO

Aujourd’hui au stade d’Oyem

19h : Ouganda-Mali

Au stade de Port-Gentil

19h : Egypte-Ghana

A propos de l'auteur

Articles connexes

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *