lundi 21 août 2017

Header ad
Header ad

Burkina Faso : Blaise Compaoré aux accusés absents

partir du 27 avril, la Haute Cour de justice jugera Blaise Compaoré et trente et un de ses anciens ministres pour les crimes qui auraient émaillé la chute de son régime. Mais l’ex-chef de l’État ne sera pas dans le box.

S’il a toujours fait mine de ne pas s’en soucier, il ne pouvait ignorer que ce jour finirait par arriver. Chassé du pouvoir le 31 octobre 2014 par des milliers de compatriotes survoltés, lassés de ses vingt-sept années de règne et excédés par sa tentative de modification de la Constitution, Blaise Compaoré savait qu’il aurait, tôt ou tard, à rendre des comptes à la justice de son pays.

À partir du 27 avril, c’est néanmoins par contumace que l’ancien président burkinabè, exilé en Côte d’Ivoire, sera jugé par la Haute Cour de justice, à Ouagadougou. Malgré son absence, il devra répondre de la répression meurtrière de l’insurrection populaire qui l’avait contraint à quitter précipitamment le palais de Kosyam.

JA

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *