jeudi 19 avril 2018

Header ad
Header ad

Bandiagara : UNE TRIBUNE ORIGINALE POUR LES FEMMES

Les femmes constituent un maillon important dans le processus du développement. Elles ont un rôle capital à jouer à tous les niveaux, mais restent confrontées à des problèmes liés à des pratiques socio-culturelles, à l’analphabétisme et au faible pouvoir économique.
Ces quelques constats ont conduit à la mise en place d’un espace de dialogue dénommé « Plénière des femmes » de la commune urbaine de Bandiagara. Cette « plénière » a pour rôle de donner la parole aux femmes et organisations féminines pour qu’elles présentent leurs besoins et préoccupations aux autorités communales ; de défendre les intérêts des femmes auprès du conseil communal, d’introduire les initiatives priorisées des femmes et des jeunes auprès du conseil communal.
C’est sous le thème « La lutte contre l’analphabétisme des femmes et la déperdition scolaire des filles » que les femmes de Bandiagara ont célébré cette journée de « plénière ». Le choix de ce thème n’est pas fortuit. En effet, il a été constaté que tous les problèmes auxquels les femmes sont confrontées, en général, et les femmes de Bandiagara en particulier, sont d’une façon ou d’une autre liés à l’analphabétisme et dans une moindre mesure à la déperdition scolaire.
L’objectif de cette journée était de permettre aux femmes d’échanger entre elles sur leurs préoccupations et besoins afin de faire un plaidoyer auprès des décideurs pour leurs prises en compte. Cette journée est une tribune d’expression à travers laquelle elles expriment leurs besoins et préoccupations dans le cadre du développement communal.
L’organisation de cette journée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Programme d’appui à la décentralisation et à la réforme de l’Etat (PADRE/GIZ), un programme de la coopération allemande financé par l’Union européenne.
Dans son discours de bienvenue, le 1er adjoint au maire de la commune urbaine de Bandiagara Youssouf

Les femmes doivent exprimer leurs besoins et préoccupations

Tembely a remercié le PADRE/GIZ pour tous les efforts consentis pour l’accompagnement de ses communes d’intervention, en général, et de la commune urbaine de Bandiagara en particulier. Il s’est appesanti sur l’importance du thème de la journée qui interpelle toutes les autorités. Il a aussi rappelé que les femmes qui représentent plus de la majorité de la population sont très faiblement représentées dans les instances de prise de décision.
Pour la porte-parole de la plénière des femmes, Mme Tandou Tembely, le choix de ce thème est une occasion d’attirer l’attention des autorités administratives et communales, mais aussi des partenaires techniques et financiers sur les conséquences fâcheuses de l’analphabétisme dans l’épanouissement de la femme dans tous les domaines de la vie. « C’est dans cette perspective que nos analyses nous ont conduites à conclure que les réticences des femmes à s’engager dans les activités de la vie politique s’expliquent par l’analphabétisme, dont sont victimes la plupart d’entre elles », a-t-elle ajouté.
Le représentant du chef d’antenne du PADRE/GIZ, Yaya Eleya Coulibaly n’a pas aussi tari d’éloge à l’endroit des membres de la plénière qui ont réussi à mobiliser le grand public. Il a loué l’effort qu’elles fournissent dans le cadre du bien-être de leurs consœurs dans la commune urbaine de Bandiagara.
Pour le préfet de Bandiagara Siriman Kanouté, cette journée est un cadre idéal pour les femmes d’exprimer leurs besoins et préoccupations dans le cadre de l’amélioration de leur condition de vie. Il a invité les femmes à tout mettre en œuvre pour lutter contre l’analphabétisme et la déperdition scolaire des filles.

Oumar GUINDO
AMAP Bandiagara

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *