mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Approvisionnement en médicaments : LES PROGRÈS CONSTANTS DE LA PPM

La Pharmacie populaire du Mali (PPM) a tenu, hier, la 84ème session de son conseil d’administration. La session a été consacrée à l’examen et l’adoption des états financiers au 31 décembre 2016. Les travaux qui se sont déroulés dans la salle de conférence de ladite pharmacie ont été présidés par le président directeur général de la PPM, Dr Moussa Sanogo.
Selon le PDG, le chiffre d’affaires de la PPM au cours des derniers exercices est de l’ordre de 12,480 milliards en 2015 et de 11,346 milliards en 2016. Le résultat net réalisé est de 490,256 millions. Le PDG soutient que l’année 2016, au plan des activités opérationnelles, a été marquée par une plus grande maitrise des besoins du secteur public en médicaments essentiels avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 95,85% sur toute la pyramide sanitaire, y compris les régions du Nord.
L’année 2016 a notamment enregistré une plus grande maitrise des charges, soit une diminution de 35% par rapport à 2015.
En effet, dit-il, durant l’année écoulée, la PPM a procédé à la distribution effective de 26 253 kits de césarienne dans l’ensemble des structures sanitaires publiques habilitées à la livraison aux hôpitaux et aux Centres de santé de référence des intrants de lutte contre le paludisme, l’approvisionnement en ARV et produits connexes des 85 sites de prise en charge des personnes vivantes avec le VIH (PV-VIH). A ces actions, Dr Moussa Sanogo a ajouté l’acquisition des médicaments de lutte contre la tuberculose et le cancer qui sont gratuits, l’achat des vaccins contre le choléra, la grippe, la méningite et le vaccin antirabique pour un coût total de 954 709 950 Fcfa et le vaccin contre la fièvre jaune pour un coût total de 707 696 400 Fcfa.
S’agissant des investissements programmés, ils sont de 4,495 milliards de Fcfa. Le niveau des ventes et des achats, est de 11,864 milliards Fcfa et de 12,270 milliards.
Sur ce point, le premier responsable de la PPM estime qu’il pourrait être amélioré au regard des outils de gestion déployés et de l’approche client de plus en plus soutenu à travers le développement d’un service commercial, marketing et communication.
En 2016, la PPM a aussi mis sur le marché de nouveaux produits comme les consommables de dialyses, certains types de réactifs, des matériaux médicaux, les médicaments traditionnels améliorés (MTA)etc.
D’après Dr Moussa Sanogo, la quantification des besoins effectués en 2016 a permis de faire des achats groupés afin de créer une adéquation entre l’offre et la demande. Ce qui est pour lui, une alternative à la problématique des produits périmés et à la réduction des ruptures de stock.
Le stock a couvert 243 jours soit 8 mois et 3 jours de consommation.
Comme perspectives, la PPM annonce cette année, l’achat global des contraceptifs, des médicaments et consommables du projet Banque mondiale/MTN, la mise à disposition de Chlorhexidine, les médicaments contre l’hépatite virale B. Une étude de faisabilité commerciale et financière a été menée avec des résultats probants en vue d’un partenariat exclusif autour de l’alcool avec les entreprises Sukala et N-Nukala et d’une éventuelle extension de la représentativité de la PPM, notamment à Bamako et dans certains cercles. Il a confié également qu’un projet de partenariat institutionnel est en cours avec l’INSRP pour soutenir la production des médicaments traditionnels améliorés, notamment le Sirop Balembo et permettre leur distribution dans le circuit officiel de la PPM.
Les travaux de rénovation du département galénique sont aussi en cours et la pose de la première pierre des entrepôts modernes de Bamako, Kayes, Koulikoro, et Mopti est prévue ce mois d’août

Fatoumata NAPHO

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *