vendredi 20 octobre 2017

Header ad
Header ad

Afrobasket masculin : AIGLES, UNE PRESTATION 5 ETOILES

Battue, d’entrée par la Guinée, la sélection nationale a bien réagi en remportant ses deux derniers matches face, respectivement, au Cap-Vert et au Sénégal. Grâce à ces deux succès, elle s’est classée première avec 5 points, à égalité avec la Guinée, mais avec une meilleure différence de points

Deux victoires, une défaite : voilà le bilan du Mali à la phase aller des éliminatoires de l’Afrobasket masculin, Congo 2017. La compétition, qui s’est déroulée du 17 au 19 mars, au Palais des sports, a mis aux prises le Mali, le Sénégal, la Guinée, et le Cap-Vert.
A l’issue des trois journées de débats, le Mali s’est classé premier avec 5 points, à égalité avec la Guinée mais avec une différence de points favorable pour les Aigles. Le Cap-Vert a terminé sur la troisième marche du podium devant le Sénégal qui ferme la marche. La manche retour est prévue à Dakar du 24 au 26 mars. À l’issue de ces deux tournois, les deux premiers seront qualifiés pour la phase finale de l’Afrobasket, qui aura lieu, cette année, au Congo. Pour revenir aux matches proprement dits, les Aigles ont commencé la compétition par une défaite face à la Guinée (58 – 62). Après ce revers, les hommes de Sylvain Lautié se sont rachetés lors de la 2è journée contre le Cap-Vert battu 61-54. Dans l’autre rencontre de la soirée, le Sénégal s’est imposé 78-64 devant le Cap-Vert. Ainsi, à l’issue des deux premières journées de compétition, c’est la Guinée qui était en tête du classement devant le Mali et le Sénégal.
Dimanche, lors de la dernière journée, le Mali devait impérativement gagner face au Sénégal pour espérer terminer premier du classement. De son côté, le Sénégal avait besoin d’un succès pour se racheter de son échec contre la Guinée. Dans l’autre match, le Cap-Vert était face à la Guinée. Pour ces deux confrontations, on attendait le Sénégal et la Guinée, mais les deux favoris sont tombés. Le Sénégal a été battu par le Mali, alors que la Guinée a chuté devant le Cap-Vert. Les Aigles se sont promenés (82-37) contre les Lions de la Teranga, alors que les  hommes du technicien Emmanuel Salustino Trovoada se sont imposés 62-56 devant le Sily de Guinée. L’explication entre le Mali et le Sénégal était très attendue par les supporters et avait une allure de finale avant la lettre. Avant même le coup d’envoi de la partie, la salle Salamatou Maïga était chauffée à blanc par les supporters des deux camps.
D’un côté, il y avait la troupe de l’Union nationale des associations des supporters des Aigles du Mali (UNASAM) et, de l’autre, la communauté sénégalaise du Mali. La partie commencera à cent à l’heure, mais il faudra attendre deux minutes pour voir Mamadou Lamine Sambé débloquer le tableau d’affichage pour le Sénégal.
La réplique des Aigles sera immédiate : après avoir égalisé, le Mali prend la direction des opérations et remporte le premier quart temps (17-10). Les protégés de Sylvain Lautié poursuivent sur leur lancée, au 2è quart temps qu’ils bouclent avec 13 points d’écart (34-21) dans une salle Salamatou Maïga en ébullition. Dominateurs dans tous les compartiments, les Aigles multiplient les points et étouffent complètement les Lions de la Teranga. Les Sénégalais sont dépassés par la tournure des événements, Boubacar Fadiala Sidibé et ses coéquipiers continuent à dérouler. Au terme du troisième quart temps, ils prennent le large (62-31).
L’entraîneur sénégalais, Stéphane Louis André Dumas, eut beau râler sur le banc, les Lions de la Teranga ne pourront rien.  Le Sénégal est à terre et s’incline sur le score sans appel de 82-37, soit 45 points d’écart. «Je n’ai pas de commentaires, adressez-vous aux joueurs, ce sont eux qui ont fait le travail», réagira le sélectionneur national, Sylvain Lautié. Chez les joueurs, c’était le délire. «On s’est donné à 100%. On savait à quel point ce match était important.
C’est une belle victoire. Je suis fier de mes coéquipiers», lancera Mahamadou Dramé. «Contre la Guinée, on s’est fait piéger, mais après tout, le monde s’est remobilisé. Battre le Sénégal avec un tel écart, c’est une performance énorme», renchérira l’international malien, avant de lancer un mot aux supporters. «Je suis très content des supporters, ils ont soutenu l’équipe de bout en bout. Ils ont vraiment joué leur rôle de 6ème homme».
Ibrahim Djambo souligne, lui, aussi la belle réaction de l’équipe, tout se projetant vers la manche retour prévue, cette semaine, au Sénégal «On a fait un grand match aujourd’hui (dimanche, ndlr). L’équipe est montée en puissance au fil des matches. La défaite contre la Guinée nous a secoué, on ne pouvait se permettre de passer au travers du tournoi à domicile. On va déjà se concentrer sur les matches retour, car rien n’est encore joué. Tout se jouera à Dakar», dira Ibrahim Djambo. Rendez-vous est donc pris !
L. M. DIABY

TOUS LES RESULTATS
1ère journée
Sénégal-Cap-Vert : 78-64
Mali-Guinée : 58-62
2è journée
Guinée Sénégal : 68-55
Cap-Vert-Mali : 54-61
3è journée
Cap-Vert-Guinée : 62-56
Mali-Sénégal : 82-37

Basket-ball, NBA : PORTLAND ENCCHAINE

Portland réduit l’écart. En remportant dimanche soir une troisième victoire consécutive en saison régulière (115-104 à Miami), les Portland Trail Blazers (32v-37d) sont revenus à une victoire seulement des Denver Nuggets (33v-36d), huitièmes à l’Ouest. Un résultat important pour la franchise de l’Oregon, d’autant plus que le déplacement chez le Heat, également en forme, s’annonçait compliquer. Les visiteurs ont finalement réussi à briller par l’intermédiaire de Damian Lillard, auteur d’un match remarquable (49 pts à 14/21, 5 pds) avec un superbe 9/12 à trois points.
Le meneur de jeu a été parfaitement suppléé par Jusuf Nurkic, qui a parfaitement relancé sa carrière NBA en étant échange par Denver en février. Le pivot a réussi un gros double-double (21 pts à 9/15, 12 rbds, 3 ctrs), éclipsant ainsi Hassan Whiteside (17 pts, 10 rbds). Si les débats étaient très serrés à la pause (51-52, 24e), les Blazers ont peu à peu pris le dessus au retour des vestiaires, pour terminer en beauté un road trip de cinq matches, pour un bilan très positif (4 victoires dont une à San Antonio). Portand et Denver vont se livrer plusieurs duel à distance avant de se retrouver dans huit jours, à Portland, pour une opposition qui pourrait valoir cher. Toronto garde de la marge. Le Toronto Raptors retrouvaient les Indiana Pacers pour la première fois depuis leur affrontement au premier tour des play-offs 2016 (série remportée 4-3 par les Canadiens).
Cette fois-ci, les hommes de Dwane Casey n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires, profitant d’un premier quart bien achevé (32-24, 12e) pour s’envoler ensuite et remporter un succès très important dans la course à la quatrième place à l’Est (41v-29d). Portés par leur collectif, les Raptors ont laissé DeMar DeRozan faire la différence (22 points) avant de pouvoir reposer les cinq joueurs titulaires pendant le dernier quart. Dominateurs au rebond (51-33), les locaux ont ainsi pu compenser leurs trop nombreuses pertes de balles (16), pendant qu’Indiana n’arrivait pas à trouver de régularité au tir (41,3%). Côté Pacers, Paul George s’en est sorti (18 pts à 7/14), tout comme Thaddeus Young (16 pts) mais ils ont été trop seuls. Ce deuxième succès consécutif permet à Toronto de prendre quatre victoires d’avance sur Atlanta (37v-32d) et donc une grosse option sur l’avantage du terrain au premier tour des play-offs. La troisième place de Washington (42v-27d) n’est pas si loin. Pour Indiana, la lutte pour la qualification est loin d’être terminée. Malgré leur bilan positif (35v-34d), les Pacers n’ont qu’une victoire d’avance sur Miami (34v-36d), neuvième.

Articles connexes

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *