samedi 20 janvier 2018

Header ad
Header ad

Afrobasket féminin U16 : LE MALI COIFFE SA CINQUIEME COURONNE

La sélection nationale féminine U16 a remporté la 5è édition du tournoi, en dominant largement l’Angola 68-29, samedi à Maputo au Mozambique. C’est la 5è fois d’affilée que le Mali soulève le prestigieux trophée. Un record qui s’annonce difficile à battre 

Rien ne résiste au basket-ball féminin du Mali, notamment dans la catégorie des jeunes. L’Angola, l’une des nations les plus titrées d’Afrique et où le basket-ball est le sport le plus populaire, peut en témoigner, après sa déroute (68-29) face aux nôtres en finale de la 5è édition de l’Afrobasket féminin U16, samedi à Maputo au Mozambique. Comme il fallait s’y attendre, les désormais quintuples championnes d’Afrique, ont survolé la finale contre les Angolaises et n’ont laissé aucun doute sur leur suprématie.
Vainqueur des quatre dernières éditions (un record) le Mali a dominé cette 5è édition de la tête et des épaules et terminé en beauté, avec cette victoire sans appel de 68-29, soit 31 points d’écart. L’Angola n’a jamais existé dans cette finale, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé que les Angolaises ont échoué.
Au contraire, elles ont donné tout ce qu’elles avaient dans le ventre et se sont battues comme des lionnes, mais en fallait plus pour espérer stopper le rouleau compresseur du Mali.
En remportant cette 5è édition de l’Afrobasket féminin U16, Assétou Coulibaly et ses coéquipières ont prolongé la série et permis au Mali d’ajouter un cinquième trophée à sa collection. Les protégées du sélectionneur national, Sidiya Oumarou ont réalisé un parcours sans faute grâce notamment à une excellente Assétou Coulibaly qui a été logiquement désignée MVP (meilleure joueuse, ndlr) du tournoi. La performance des Maliennes est d’autant plus significative pour notre pays qu’elle intervient, moins d’un mois après le sacre de la sélection nationale masculine cadette, c’est-à-dire les U16. Que peut-on demander de plus à ces braves filles et garçons après ce qu’ils viennent de réaliser ? Rien, absolument rien parce que c’est la première fois, dans l’histoire de la compétition qu’un pays réalise cet exploit. Bravo donc aux deux sélections nationales cadettes qui viennent d’écrire une belle page de l’histoire du basket-ball malien.
Depuis le lancement de la compétition en 2009, le Mali et l’Angola ne s’étaient jamais affrontés en finale. Pour cette première, les Maliennes ambitionnaient de coiffer leur cinquième couronne, alors que les Angolaises rêvaient d’inscrire leur nom au palmarès du tournoi. Les deux équipes se sont rencontrées lors de la phase de poules et cette confrontation s’était soldée par la victoire du Mali (60-43, soit 23 points d’écart). La logique a donc été respectée pour la finale et il convient de souligner cette grosse performance d’Assétou Coulibaly qui a marqué 131 points en 6 matches, soit une moyenne de 21,8 points par match.
La jeune ailière a donné le ton d’entrée de jeu, en marquant 17 des 63 points infligés à l’Egypte par le Mali en ouverture de la compétition. Mais plus que ces statistiques, c’est l’esprit d’équipe d’Assétou Coulibaly, sa capacité à tirer le meilleur de ses coéquipières et son envie de gagner qui lui ont valu le titre de MVP.
«Cela signifie beaucoup pour moi, mais je dois remercier mes coéquipières car sans elles, je n’aurai pas réussi. Nous avons travaillé ensemble pour atteindre notre objectif», a déclaré la jeune ailière, après avoir reçu son trophée. Assétou Coulibaly figure dans le cinq majeur de l’Afrobasket, en compagnie de Cacia Antonio qui a joué un rôle clé dans la qualification de l’Angola pour la finale et pour la Coupe du monde de basket-ball féminin U17, en 2018 à Minsk en Biélorussie 2018.
Les autres joueuses du cinq majeur sont la capitaine du Mozambique Noemia Alexandre Massingue, l’Egyptienne Habiba Elgizawy et la pivot du Mali, Sika Koné.
Diouma Berthé de la sélection malienne a été sacrée meilleure tri-pointeuse, alors que la Mozambicaine, Suraya Rijal a terminé meilleure rebondeuse du tournoi. La troisième place du tournoi est revenue à l’Egypte qui a dominé le Mozambique 56-38 dans la petite finale. Les quintuples championnes d’Afrique arrivent, aujourd’hui à 13h à Bamako et seront accueillies à l’aéroport international président Modibo Keïta de Sénou par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga.

Ladji M. DIABY

 

Le président IBK : «NOUS AVONS SUIVI VOS RENCONTRES AVEC BEAUCOUP DE FIERTE  ET DE SATISFACTION»

Aussitôt après la fin de la finale, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta a adressé un message de félicitation aux joueuses et à leur encadrement technique.
«Je salue nos championnes, nos filles pour leur beau parcours et leur brillante victoire. Avec ce sacre, vous venez d’inscrire, pour la cinquième fois successive, le nom du Mali dans les annales du basket-ball africain», a écrit le chef de l’Etat. «Nous avons suivi toutes vos rencontres avec beaucoup de fierté et de satisfaction. Vous avez, tout au long du tournoi, incarné l’amour de votre patrie en cette période particulière qu’elle traverse», a souligné le président Keïta. «Vous avez porté avec fierté les couleurs nationales du Mali. Chacune de vos victoires nous a fait vibrer», a-t-il insisté, avant de conclure : «Nous avons partagé l’émotion de ce sacre. Vous avez honoré le Mali et vous êtes nos championnes».

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *