mardi 21 novembre 2017

Header ad
Header ad

Accès à l’information technologique des PME : PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU PROJET HUB-IIT

Le Centre du secteur privé (CSP), une structure d’accueil et d’orientation des petites et moyennes entreprises, a présenté jeudi dernier, à son siège, les résultats de son projet pilote HUB-IIT (Intégrer l’information technologique) à l’occasion d’un atelier national organisé à cet effet.
La rencontre a été présidée par le chef de la Cellule technique des réformes du climat des affaires, Mme Keïta Zeïnabou Sacko. Elle a réuni les acteurs publics et privés impliqués dans l’exécution du projet, des membres du Comité de pilotage dudit projet et du conseil d’administration du CSP.
Il faut souligner aussi, que la session a également été organisée en prélude à l’atelier sous-régional, prévu au Mali ce mois de novembre, et au cours duquel seront présentés la synthèse du présent atelier ainsi que les acquis de trois ans de mise en œuvre du projet (septembre 2015 à septembre 2017). « Si ces premiers résultats sont jugés probants, ils pourront être essaimés à travers le Mali et dans la sous- région », a déclaré le directeur général du CSP.
Selon le document remis à la presse à l’issue de l’atelier, les résultats de l’expérience sont satisfaisants. Le projet a touché 110 entreprises. En outre, 240 visites sur site ont été effectuées, 60 entreprises ont adhéré au projet HUB-IIT et 65 autres sont venues aux permanences tenues chaque mercredi. Par ailleurs, douze nouveaux produits ont été développés dont cinq innovants pour le marché malien. Trente produits ont bénéficié de meilleurs emballages, des propriétaires ont acquis 13 nouveaux équipements adaptés. Dix équipements ont été mis en état, 7 entreprises ont bénéficié de l’incubateur LTA à travers l’orientation et quatre, ont développé leur CA à l’exportation. Ces résultats ont été atteints grâce à une stratégie d’intervention axée sur les  conseillers référents en développement technologique, indique le document. Ces derniers mènent des activités de diagnostic et de conseil auprès des petites entreprises. Aussi, chaque référent a effectué, au moins, six visites de site par mois. Ils ont aussi signé et remis un engagement de confidentialité aux entrepreneurs avant de faire un diagnostic de l’entreprise pour identifier les problèmes technologiques, les valider et les hiérarchiser avec le chef d’entreprise.
Un plan d’action, qui définit les missions de chaque partie prenante, est, par la suite, élaboré pour la résolution des problèmes.
Interrogée sur le projet, Mme Kanté Siata Krouma a confirmé que grâce à l’appui technique des référents, elle a pu améliorer la qualité de son service en termes de gestion et de markéting. Une autre interlocutrice, la directrice de « Atou Agrobusiness » ajoutera : « les référents nous ont aidé à avoir certains matériels nécessaires dont on ne disposait pas, en nous mettant en contact avec des fournisseurs étrangers ». Elle a souhaité la poursuite du projet pour pouvoir bénéficier d’autres formations nécessaires au développement et au positionnement d’une entreprise. Au-delà de l’appui technique et technologique, le présent projet pourrait servir à l’élaboration d’une politique nationale de développement, a affirmé Baïdy Diakité. Qui, en sa qualité de secrétaire permanent de l’Association pour la promotion des entreprises privées, a invité les membres du comité de pilotage (composé des départements de l’industrie, de l’élevage, de l’agriculture et de l’enseignement supérieur) à s’impliquer davantage dans la compréhension de ce projet afin de l’intégrer dans les politiques nationales de développement.
Mis en place à Bamako en janvier 2015, le dispositif pilote HUB IIT a été retenu par l’Agence française de développement dans le cadre de l’appel à projet FISONG (Facilité d’innovation sectorielle pour les ONG). Le projet est axé sur six filières agroalimentaires prioritaires au Mali : la transformation des fruits et légumes, des céréales, du sésame, des produits laitiers, carnés et de cueillette.
Son but est de faciliter l’accès à l’information technologique pour les micros, petites et moyennes entreprises des secteurs concernés.
Cheick M. TRAORÉ

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *