vendredi 20 octobre 2017

Header ad
Header ad

7è Conseil fédéral de l’Association des pionniers :UNE NOUVELLE GOUVERNANCE À LA TÊTE DE L’ORGANISATION

Photo de famille du ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne avec les membres de l’Association des pionniers du Mali

Le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux du 7è conseil fédéral de l’Association des pionniers du Mali au camp de jeunesse de Soufouroulaye (Région de Mopti).

C’était en présence de plusieurs responsables, dont le directeur national de la Jeunesse, Sina Dembélé, le Secrétaire général du Conseil national de la Jeunesse (CNJ-Mali), Abdoul Karim Maïga et l’ensemble des directeurs régionaux de la Jeunesse et des Sports.

La cérémonie a été ponctuée par la montée des couleurs et le chant des pionniers. Les interventions de l’adjoint au maire de la commune rurale de Sio, Nouhoum Haïdara, du Secrétaire général du Conseil national de la Jeunesse (CNJ-Mali), Abdoul Karim Maïga, du Commissaire général par intérim, Tidiane Coulibaly et le discours du ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne ont été les temps forts de cette cérémonie qui s’est tenue au début de ce mois. Dans son intervention, le Secrétaire général du CNJ-Mali a indiqué que l’exemple des pionniers rappelle que l’Etat est une continuité, car, selon lui, le mouvement initié par la première république est aujourd’hui guidé par les mêmes principes qui fondent l’esprit pionnier, notamment la compréhension de la devise du Mali. Il a ainsi souhaité que l’Association continue d’œuvrer pour contribuer à créer un environnement qui permet aux jeunes de jouer un rôle plus actif dans la consolidation de la paix, tout en bénéficiant d’opportunités d’emplois durables, créatrices de richesses. Le ministre Amadou Koïta s’est réjoui de la retrouvaille avec les pionniers au camp de jeunesse de Soufouroulaye, dont ils ont bâti de leurs mains les premiers bâtiments au nom de l’engagement citoyen et de l’investissement humain pour doter notre pays d’infrastructures socio-éducatives. Le mouvement pionnier représentait et doit représenter encore une forme et une sorte d’encadrement des jeunes pour leur donner une bonne formation civique, morale et physique. Le mouvement doit faire des jeunes du Mali un modèle de citoyen accompli, soucieux du développement de sa patrie, a indiqué le ministre.

Avant d’inviter les participants à faire un diagnostic sans complaisance de la vie actuelle de l’Association, d’identifier les contraintes et les difficultés qui se posent à elle et d’y proposer des réponses adéquates. Après la présentation, discussions et adoption du rapport moral du bureau fédéral sortant, trois commissions de travail ont planché sur le statut et le règlement, la charte et le plan d’action 2017-2021 de l’Association. A l’issue des travaux un nouveau bureau fédéral consensuel  de 17 membres présidé par Tidiane Coulibaly dit Néker précédemment Commissaire général par intérim de l’APM a été mis en place avec une innovation qui fait de l’ensemble des Commissaires des ligues régionales des membres de droit. Le nouveau président a mesuré l’ampleur des défis qui sont, entre autres, le renforcement des capacités des pionniers dans le domaine de l’entrepreneuriat, facteur de créations d’emplois, la culture de la paix, la citoyenneté, le civisme et la lutte contre l’extrémisme violent.

Dramane COULIBALY

AMAP-Mopti

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *