vendredi 19 janvier 2018

Header ad
Header ad

2ème édition de la Foire agricole de Kayes : LA TRANSFORMATION ET L’ÉCOULEMENT DES PRODUITS EN LIGNE DE MIRE

Timide affluence devant les stands des exposants

Le Conseil régional et Agri Pro Focus-Mali organisent depuis dimanche la 2ème édition de la foire agricole de Kayes «FOKAYES 2017». La manifestation a pour thème : «Entrepreneuriat agricole, moteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, génératrice d’emplois et de revenus ruraux pour la lutte contre l’immigration clandestine». FOKAYES qui se tient au Stade Abdoulaye Makoro Sissoko, regroupe une centaine de participants venus du Mali et de la Mauritanie. Cette foire qui est à sa 2ème édition durera 5 jours, du 10 au14 décembre 2015 dans la capitale de la 1ère région administrative du pays. Elle constitue un cadre de rencontre pour les acteurs du monde rural et pour leurs partenaires.
La foire propose une «galerie marchande» pour les expositions/ventes des produits agricoles mais aussi des conférences. Les thèmes débattus lors des conférences portent sur les solutions et pratiques innovantes (intrants, pratiques et technologies) pour l’adaptation aux changements climatiques; la gouvernance et la gestion professionnelle des exploitations familiales pour une agriculture performante et des systèmes d’informations agricoles innovants pour le développement de relations commerciales inclusives. D’autres exposés concernent les expériences de financement des chaines de valeurs agricoles et la sécurisation foncière pour une agriculture durable. Cette activité permet aux acteurs culturels locaux de tirer profit de l’opportunité de la FOKAYES, tout en étalant leur savoir-faire.
«La FOKAYES s’inscrit parfaitement dans la vision des hautes autorités du Mali qui est de faire de l’agriculture le moteur du développement économique. Cela passe impérativement par le développement des chaines de valeur agricole, et au premier rang, le développement des marchés d’écoulement», assure le gouverneur de la région de Kayes, Babahamane Maïga.
Elle s’impose comme une contribution significative à la recherche de solutions à la problématique de la mise en marché des produits agricoles, en particulier, et du développement agricole, en général, a-t-il ajouté. «A ce titre, elle constitue un cadre de promotion des entreprises agricoles, donc un cadre de rencontre de l’offre et de la demande des productions agrosylvopastorales et constitue une opportunité d’affaires à saisir car c’est le lieu de tisser des relations d’affaires et de bâtir des attentes commerciales pour le court, le moyen et le long termes», a souligné le gouverneur Babahamane Maïga.
Cette foire ne draine pas assez de monde à cause, probablement à cause des problèmes de communication, si l’on en croit certains participants. Les paysans ne sont pas venus en grand nombre, même si l’évènement, en raison de son importance, semble susciter un intérêt relatif au sein de la population de la Cité des rails.
Un tour sur les lieux a permis à notre équipe de constater que des stands n’étaient pas occupés. Ce qui, d’après Hawa Cissé, n’enlève rien à l’utilité de la manifestation. Ingénieure et animatrice de Agri Pro Focus, elle estime que cette foire sert à sensibiliser et à informer les jeunes, surtout les élèves, sur l’importance des recherches favorisant le développement de l’agriculture, notamment la transformation des produits et les innovations. «La foire est bonne. Certaines personnes ne se contentent pas de visiter seulement mon stand, ils achètent également mes articles», s’est, pour sa part, réjouie Mme Diallo Kadidia N’Diaye, vendeuse de produits de beauté.
Cette foire offre également l’occasion au Complexe Scolaire Boubou Sow de se faire connaître à travers le stand de l’une de ses écoles, le Centre de formation agro pastorale (CFAP). Dans le stand, dirigé par le surveillant du Centre, Ibrahim Doumbia qu’aident certains de ses élèves, l’on trouve de la volaille et des animaux domestiques.
«C’est une bonne initiative. Tout le monde y trouve son compte. Mais cette année, il y a eu des lacunes qui ont affecté, en partie, la participation du monde paysan. Certains n’ont pas bien compris l’idée de la foire. Il s’agit pour nous d’aller aussi, au-delà de l’exposition-vente», a soutenu Abdoulaye Ouattara, chargé de la logistique et du transport à Agro-Tropic, qui propose aux visiteurs des intrants agricoles (des engrais, des insecticides, des herbicides, des semences maraîchères) mais aussi des tracteurs. Pour les animateurs du stand installé par le Centre africain des soins naturels, il n’y a pas tout simplement pas assez de clients. «Nous avons l’impression qu’il n’y a pas eu de publicité autour de cette foire», ont-ils affirmé sans détour.
La FOKAYES est une initiative destinée à l’amélioration des conditions de vie des populations de cette région, cela à travers la promotion de l’entrepreneuriat agricole, l’accès et la diffusion des innovations techniques agricoles, la promotion des produits agroalimentaires locaux transformés, l’amélioration de la visibilité territoriale de la zone et le développement de la coopération transfrontalière.
Bandé M. SISSOKO
AMAP-Kayes

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *