Zimbabwe : DÉBATS AU SEIN DE LA ZANU-PF SUR LA COMPOSITION DU GOUVERNEMENT

Le président élu, Emmerson Mnangagwa

Au Zimbabwe, après la victoire du président Emmerson Mnangagwa à l’élection présidentielle, la semaine dernière, son inauguration est attendue. Les autorités ont laissé entendre que la cérémonie pourrait avoir lieu ce dimanche 12 août ou dans les jours qui suivent. La question est de savoir, à présent, quelle sera la composition du prochain gouvernement.
Emmerson Mnangagwa a gagné dès le premier tour avec 50,8% contre 44,3% pour l’opposition. L’opposition conteste toujours .
L’attente actuelle se porte sur le type de gouvernement qu’il formera bientôt. Va-t-il être le président de la continuité du régime Mugabe ou de la réforme ? Tout au long de sa campagne, il s’est présenté comme le candidat du changement et de l’ouverture sur l’étranger. Elu avec une très faible majorité, il va devoir prendre en compte l’insatisfaction d’une partie de la population.
« Je pense qu’il y a beaucoup de pression extérieure pour que Mnangagwa soit plus inclusif, qu’il nomme un ou deux ministres de l’opposition dans son gouvernement. Est-ce qu’il le fera est une autre question. Le gouvernement et la Zanu PF sont divisés entre l’aile dure qui veut revenir à la politique de l’ancien régime et ceux qui le prennent au mot et veulent un gouvernement plus réformiste, plus inclusif, et ouvert », décrit le chercheur Stephen Chan.
Y aura-t-il autant de militaires dans son gouvernement à venir que dans l’actuel ? Selon Stephen Chan, de sérieuses luttes de pouvoir sont en cours entre l’armée et les civils pour faire partie de ce gouvernement et peser sur la politique à venir. Elu dès le premier tour et avec deux tiers des sièges au Parlement, le chef de l’Etat a les mains libres, estime le chercheur. Reste à voir, s’il va céder ou non aux demandes de l’aile dure de son parti.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *