samedi 24 juin 2017

12è session de l’UPCI à Bamako : UNITE CONFIRMEE CONTRE LE TERRORISME

Plus de 300 participants issus des 50 délégations, dont 7 présidents de parlements sur les 54 membres que compte l’Union, ont répondu présents à ce rendez vous de Bamako

Une dizaine de jours après la tenue du sommet Afrique-France, notre pays était encore à l’honneur pour marquer son retour sur la scène internationale. C’était à la faveur de la 12e Session de l’Union  parlementaire des pays membres  de la Conférence islamique UCPI qui s’est déroulée vendredi dans notre pays. 

Plus de  300 participants issus des 50 délégations dont 7  présidents de parlements sur les 54 membres que compte l’Union ont répondu présents à ce rendez vous de Bamako. La cérémonie solennelle d’ouverture a eu lieu dans la salle des 1000 places du CICB. Côte à côte au premier rang du présidium composé des chefs de délégations, le président de la 11e conférence, l’Irakien Salim Aldiabouri et le président du pays hôte (le Mali), Issaka Sidibé et le secrétaire général de l’UPCI, Mahùud Erol Kilic.
L’union sacrée de la Oummah islamique dans la lutte contre le terrorisme et plus de collaboration envers la Palestine, sont les deux sujets dominants des différentes interventions à cette cérémonie. L’unanimité s’est dégagée que le terrorisme, avec son spectacle désolant de refugiés et de déplacés, doit être combattu sur le plan idéologique, social, économique et culturel.
Pour le président du parlement Irakien, le terrorisme qui sévit dans les pays musulmans n’est que le fruit de l’ingérence de puissances étrangères dans leurs affaires internes au grand mépris des principes de souveraineté et d’intégrité des nations telle que prescrit par la Charte des Nations unies. À cet égard il a été demandé plus de solidarité et de collaboration économique entre les pays musulmans pour fermer la porte aux intrusions.
L’Union a sollicité des pays musulmans qu’ils épaulent le peuple palestinien pour l’extirper du joug du colonialisme.  À ce propos, les pays musulmans se doivent de former un bloc pour  décrier et rejeter la volonté du nouveau président  américain Donald Trump, de transférer le siège de l’ambassade américaine en Israel à Jérusalem. Une situation qui, selon eux, consacrerait, la judaïté de la ville sainte et exclurait la possibilité de création de deux Etats dans la région, telle que préconisé par la communauté internationale.  La situation du Mali n’a pas laissé indifférents les dirigeants de l’Union qui lui ont exprimé leur  soutien et accompagnement pour la sortie de crise. Selon le secrétaire général de l’UPCI, le Mali a un rôle majeur à jouer dans l’action de la Oummah islamique, au régard des valeurs civilisationnelles qui le caractérisent, symbolisé par le rayonnement culturel de Tombouctou depuis des siècles.
Dans son discours, le président de l’Assemblée nationale du Mali, président hôte de l’évènement, après   avoir souhaité la bienvenue à ses invités, les a informés des efforts accomplis par notre pays dans le processus de sortie de crise et de la persistances d’actions terroristes comme ce fut le cas le 18 janvier dernier avec l’attentat de Gao qui a visé le  camp du MOC (Mécanisme opérationnel de coordination) ayant fait des dizaines de morts.
Pour lui aussi, la tenue de cette conférence revêt une symbolique non seulement diplomatique, mais aussi religieuse pour notre pays, berceau de grands érudits et de centres  musulmans. Membre fondateur de l’UPCI, le Mali a toujours été à l’avant-garde de la cause de l’Islam. Pour lui, loin de ceux qui utilisent l’Islam pour commettre des forfaits, le Mali fait sienne l’image d’un Islam qui prône l’amour du prochain.
Après la cérémonie d’ouverture, les travaux se sont poursuivis avec notamment  l’examen du rapport du secrétaire général et les interventions des différentes délégations.
Les participant ont adopté les rapports issus des  travaux des différents comités élaborés lors des travaux préliminaires.  Cette 12è session de l’UPCI a été sanctionnée par une déclaration finale dite de Bamako dans laquelle les dirigeants de l’UPCI se sont prononcés sur les préoccupations exprimées lors des travaux. L’Union s’inquiète de la montée du terrorisme et demande à ses adhérents, plus de détermination et d’actions concrètes pour le combattre.

L. ALMOULOUD

A propos de l'auteur

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *